Tous les livres critiqués sous: Photo

Raymond DEPARDON, Pais-journal

Paris journal

Photographier la vie, tel est le précepte de Raymond Depardon. Avec pour prétexte Paris, la ville lumière en noir et blanc, où apparaissent des êtres humains, figurants anonymes dans un décor urbain très graphique. Lignes, panneaux, enseignes, feux scandent l’image, moment arrêté dans le cours de l’existence, où apparaît un homme ou une femme, révélant un bel humanisme.

Dominique Fabre, Photos volees

Photos volées

Jean, 58 ans, vit seul. Il connaît une mauvaise passe : harcèlement au travail, licenciement abusif, pression exercée par des connaissances ou Pôle Emploi pour retravailler. C’est le moment de faire le bilan de sa vie: comment transformer le malheur en chance? Il se remet à la photo, renoue des amitiés, trouve l’amour. C’est un vrai plaidoyer pour un comportement réservé dans l’existence. Ce récit nous invite à voir “ces petites choses” qui viennent de loin, que le narrateur capte comme un photographe “prend” une photo.

Frederic Boilet et Laia Canada, 286 jours

286 jours

286 jours en 544 pages; 544 photos ou plus en couleur, format italien.
Une jeune femme, Laia Canada, et un auteur de BD reconnu, Frédéric BOILET, entament une relation passionnée et la relatent à l’aide de photos numériques. Naît le journal intime photographié à quatre mains, un reportage photo de leur passion au jour le jour. Un roman bio(photo)graphique. C’est terriblement privé, impudique, plaçant le lecteur en position de voyeur selon le principe de la caméra subjective.

Dorothy Shoes, Django duvoyage

Django du voyage

Très beau livre de la photographe qui consacre un album accompagné de textes à Django. Django est un homme du voyage, un gitan que l’auteur a apprivoisé dans une démarche tendre et respectueuse. L’homme pose pour la photographe, et cette pause dans le temps est l’occasion d’un double portrait : celui d’un homme libre et analphabète, auquel la photographe prête mots et images. C’est à une vraie rencontre que nous assistons, entre le modèle et l’artiste.

Guido Costa, Nan Goldin

Nan Goldin

Petit manuel illustré concernant l’art de Nancy Goldin, photographe américaine née en 1953. Elle a consacré son travail à des sujets intimes ou personnels. Même des thèmes universels comme la mort ou la sexualité, le Sida, sont traités par le biais de photos privées. Pour aller vers le plus général, voire universel, quoi de plus personnel!

Violaine Binet, Diane Arbus

Diane Arbus

Violaine BINET, journaliste, présente dans cet ouvrage le parcours de la célèbre photographe américaine morte en 1971. Elle retrace le déroulement des faits qui conduiront l’artiste au suicide. Elle met en lumière la dualité névrotique qui anima sans doute la photographe, cette ambivalence qui fait la force de son travail en photrographie.

Patti Smith, Just Kids

Just kids

Patti SMITH
Elle, poétesse en vogue dans les années ’80, égérie de la scène rock new-yorkaise. Lui, artiste-peintre,puis photographe flamboyant, homosexuel. Patti SMITH rencontre Robert MAPPLETHORPE durant l’été 1967. Ils formeront le couple de deux enfants terribles, unis par un lien fort. Ensemble durant les moments difficiles, séparément dans la renommée. Et par delà la mort…

Marie Nimier, Photo-Photo

Photo-photo

Marie NIMIER
Le roman des idées, qui répond à la question du lecteur: mais où va-t-elle chercher tout ça? Comment Marie Nimier trouve-t-elle le sujet de ses livres? Simple : il suffit de suivre le fil, en partant de Karl Lagerfeld, le couturier bien sûr… Ont tient alors le bon bout de ficelle…
Expérience étonnante: nous assistons à la naissance du livre que nous lisons…

Errance

Raymond DEPARDON
Errer, aller çà et là, à l’aventure. C’est une conduite, sans but déclaré. C’est l’attitude même du photographe au travail qu’éclaire ici DEPARDON en nous livrant des réflexions lumineuses et des prises de vue magnifiques. Un petit traité de photographie philosophe, ou de philosophie superbement illustrée…

Annie Ernaux, L'usage de la photo

L’usage de la photo

L’amour et la mort. Une femme et un homme photographient et écrivent leurs ébats; photos et écriture s’associent au nom de l’amour. Les deux amants commentent tour à tour leurs vêtements laissés là, en tas épars, dispersés, à même le sol. C’est terriblement intime, très personnel, et c’est passionnant. Avec Annie ERNAUX, le privé devient universel.

Raymond Depardon, Paysans

Paysans

Le photographe, fils de paysans, raconte la vie de ces personnes vivant de la terre, dont il est héritier. Il parle et donne la parole, avec intelligence et sensibilité, à ces gens de la ferme, qui souvent parlent si peu. Roman des origines… il dresse le portrait d’un monde qui se meurt.