Etats-Unis, Racisme, Roman

Fille noire, fille blanche

Joyce Carol Oates, Fille noire fille blanche

Genna Meade a 18 ans en cette année 1974. Elle est issue d’une famille illustre de Philadelphie, née d’une mère libérale et d’un père avocat activiste de gauche.Elle partage sa chambre d’étudiante au Schuyler College avec Minette Swift, jeune fille noire très croyante.L’une, fille noire, exerce sur l’autre, fille blanche, une drôle de fascination mêlée de manipulation éhontée. Jusqu’à un destin funeste…

Roman d’une initiation

Joyce Carol OATES dresse, dans le cadre de ce roman d’initiation, le portrait d’une jeune fille en proie à un monde fait de faux-semblant, d’illusions, voire de manigances. C’est par là même l’occasion rêvée pour l’auteur de faire le portrait d’une Amérique libérale ou puritaine empreinte de fausseté, dans un monde qu’elle connaît bien, celui d’un campus universitaire présenté comme un microcosme.La pauvre Genna se débat dans un univers perverti, entre:

  • une camarade de chambre injurieuse, dissimulatrice, allant jusqu’à simuler un harcèlement racial;
  • une mère indigne, issue de la génération perdue des folles années 60;
  • un père absent, cachant des activités politiques anarchistes délictueuses;
  • une préfète des études vendue à la solde du FBI qui épie la vie de sa protégée pour découvrir ses secrets de famille qui intéressent les autorités.

C’est le roman d’une famille américaine libérale aux moeurs délétères, faussement égalitaires, à l’époque du président Nixon. C’est le roman d’un dur apprentissage dans une société trompeuse, où rien n’est vrai et tout est faux.

Les yeux ouverts dans la nuit

C’est l’histoire d’Alice au pays des fausses merveilles, qui assiste sans rien comprendre à l’évolution de ces personnes – tantôt ses parents, tantôt une camarade, voire les autorités. Nous suivons, emmenés par l’auteur, les pas d’une pauvre oie blanche dans un monde fait de noirceurs – voilà une autre explication donnée au titre de ce roman, jusquà ce que se déclare une destinée tragique et une vérité révélée.

“Vérité, honneur et même serment me paraissaient maintenant des termes douteux, des termes discutables, et pourtant je ne pouvais en parler ouvertement à personne car je ne pouvais me fier à personne, les yeux ouverts dans la nuit, épuisée par ces pensées, irritée par ces pensées, m’en voulant violemment d’accueillir de telles pensées.”

Un roman qui, comme la plupart des écrits de son auteur, captive de bout en bout.

Livres du même auteur:

J'ai réussi à rester en vie
En février 2008, Joyce Carol OATES perd subitement son mari Ray Smith des suites d'une pneumonie. En août de la même année, l'auteur américain passe pour la première fois une nuit de sommeil. Entretemps, elle a tout connu : l'hébétude, une souffrance indicible, les idées de suicide, ... Terrible ré...
Mère disparue
Nikki, 31 ans, découvre affolée sa mère mourante sur le sol, assassinée à son domicile. Commence un long travail de deuil, ainsi qu'une pénible recherche menée par la police pour connaître les circonstances du drame. Quête personnelle et enquête policière : durant une année, une fille s'interroge su...
Le mystérieux Mr Kidder
Katya Spivak a 16 ans. A Bayhead Harbor, dans le New Jersey, elle est durant les vacances la garde de deux enfants en bas âge. Marcus Kidder, artiste dilettante de 68 ans, habite les quartiers chics de la cité balnéaire. Par surprise, il fait des avances à la jeune fille. Il lui donne de l'argent, l...
Petit oiseau du ciel
Une petite ville dans l'état de New-York est en émoi. Zoé Kruller, une jeune mère, belle femme, chanteuse à succès, meurt sauvagement assassinée. Les soupçons se portent vite sur son mari d'origine indienne. La police soupçonne aussi Eddy Diehl, son amant. Personne ne parvient à élucider ce meurtre ...
Daddy love
Dans le parking d'un centre commercial à Libertyville, une maman lâche la main de son petit garçon entre deux rangées de voiture. Robbie Whitcomb, 5 ans, disparaît, enlevé par un mystérieux ravisseur. L'auteur des faits est un pédophile, manipulateur, prédicateur dans une église protestante. On ap...
Ce que j'ai oublié de te dire
Le portrait de trois jeunes filles en proie aux tourments de l’adolescence. Joyce Carol OATES nous invite à regarder avec bienveillance Merissa, Tink et Nadia dans leur rapport maladroit au monde. Domine le thème récurrent chez l'auteur, à savoir l'opposition d'un être souvent seul, en butte avec la...

1 Commentaire

  1. Pingback: Le roman du mariage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *