Adolescence, Amérique, Campus américain, Ecole, Mutilation, Roman

Ce que j’ai oublié de te dire

Joyce Carol OATES, Ce que j'ai oublié de te dire

Merissa, la jeune fille parfaite

Merissa Carmichal a 17 ans à Quaker Heights dans le New Jersey. Elle connaît tous les succès et est promise à un bel avenir. Elle est admissible à la meilleure université de la région. Elle est vice-présidente du comité des étudiants dans son collège. Elle joue un rôle déterminant dans son équipe de basket-ball. Elle a été choisie pour interpréter le rôle principal dans la pièce de théâtre interprétée dans son école, “Orgueil et préjugés”. C’est une jeune fille parfaite.

Pourtant, une jeune fille appelée Tink l’obsède, telle un fantôme qui rôde autour d’elle et lui fait entendre une voix dissonante. Mérissa est délaissée par son père volage et elle vit seule avec sa mère dépressive. Elle se méfie de ses amis qui l’envient.

Alors elle se scarifie pour prendre le contrôle de son existence, à l’insu des autres. Par la scarification, elle retrouve quelque chose d’elle-même, jusque dans la douleur. Elle maîtrise sa souffrance.

« Cette étrange sensation nommée douleur provoquée maîtriser secret, que personne ne pouvait soupçonner et qui fit son bonheur tout de suite » (page 66).

La promesse de la mutilation, seule dans sa chambre ou à la salle de bain, l’apaise. Si son père ne revient pas, pour échapper à sa mère ou se détacher des autres : les raisons ne manquent pas. C’est un jeu avec le monde et soi-même dont elle croit maîtriser les règles.

Tout tourne court pour Merissa: elle abandonne le théâtre, quitte le club de basket et accumule les mauvaises notes. Son brillant avenir est compromis.

Tink, fantomatique

La partie 2 nous présente l’histoire de Tink : son arrivée au collège en cours d’année, son passé de jeune comédienne célèbre. Elle provoque l’envie chez les autres étudiants. Elle se montre assurée devant les condisciples, arrogante envers les professeurs. Cette attitude cache mal sa solitude extrême. C’est une jeune fille brillante, originale, mais triste et fuyante devant ses amies.

« Si seulement on pouvait faire quelque chose pour que Tink s’aime un peu plus » (page 184)

Elle devient amie avec Merissa et ses copines avant, dans un dernier geste, de les abandonner. Elle laisse pourtant une trace durable de sa présence au monde, dans l’esprit des jeunes camarades.

« Plus tard, nous aurions l’impression que, dès le début, son passage avait été un long adieu. Elle avait débarqué de nulle part et elle était repartie de façon aussi inexplicable » (Page 185)

Nadia, la pauvre petite fille riche

Nadia Stillinger est une jeune fille de riche famille délaissée par les siens, abandonnée par sa mère lorsqu’elle fut jeune enfant. Son père s’absente pour des raison professionnelles et laisse la jeune fille seule face au monde.

Elle a 17 ans et est un peu ronde. Elle est jolie mais sans être belle. L’amour qu’elle porte à son jeune professeur de sciences, Monsieur Kessler, l’anime tout entière. La jeune fille, effacée d’ordinaire, se révèle lorsqu’elle s’entretient avec son professeur de l’existence du passé et du futur face au présent, par exemple. L’homme la considère avec bienveillance et lui renvoie une image d’elle-même qu’elle ne connaît pas.

Puis survient l’épisode rocambolesque du cadeau. Nadia offre à son professeur de sciences un petit tableau de valeur dérobé à son père. S’ensuit des événements en chaîne qui conduisent à l’éviction du professeur sous la menace de poursuites judiciaires. C’est avec beaucoup d’à propos que la jeune fille prend la défense de son professeur et se rapproche de Merissa, avec le souvenir de Tink toujours présent.

Un grand sens du romanesque

Avec beaucoup de maîtrise, Joyce Carol Oates réunit ces trois personnages féminins à la fin de son roman pour une belle conclusion.

Au fil des pages précédentes, nous avons découvert le portrait de jeunes filles en proie aux tourments de l’adolescence. L’auteur nous invitait à regarder avec bienveillance le comportement des jeunes étudiantes, en levant le voile des apparences, pour nous montrer des êtres dans leur vérité la plus intime. Les interrogations des jeunes protagonistes dans un milieu scolaire que Joyce Carol OATES connaît bien, étaient présentées avec justesse. Les hésitations dont font preuve les personnages dans l’existence, nous les rendaient sympathiques. Avec, toujours, un grand sens du romanesque. Les dialogues, justes, les descriptions attachantes, les péripéties intéressantes, tout conduit à un roman de campus, à l’américaine, particulièrement réussi.
Avec le thème cher à l’auteur, celui de l’individu – quelle que soit son âge ou sa position sociale, en butte avec la société.

 

Livres du même auteur:

Fille noire, fille blanche
Genna Meade a 18 ans en cette année 1974. Elle est issue d'une famille illustre de Philadelphie, née d'une mère libérale et d'un père avocat activiste de gauche. Elle partage sa chambre d'étudiante au Schuyler College avec Minette Swift, jeune fille noire très croyante. L'une, fille noire, exerce s...
Petite soeur, mon amour
Joyce Carol Oates exploite un fait divers tragique intervenu il y a quelques années aux États-Unis. Une enfant de 6 ans est assassinée par un inconnu, alors que le jeune fille connaît une gloire naissante comme patineuse sur glace. C'est l'occasion pour l'auteur de dresser une fresque familiale dram...
Mère disparue
Nikki, 31 ans, découvre affolée sa mère mourante sur le sol, assassinée à son domicile. Commence un long travail de deuil, ainsi qu'une pénible recherche menée par la police pour connaître les circonstances du drame. Quête personnelle et enquête policière : durant une année, une fille s'interroge su...
Le mystérieux Mr Kidder
Katya Spivak a 16 ans. A Bayhead Harbor, dans le New Jersey, elle est durant les vacances la garde de deux enfants en bas âge. Marcus Kidder, artiste dilettante de 68 ans, habite les quartiers chics de la cité balnéaire. Par surprise, il fait des avances à la jeune fille. Il lui donne de l'argent, l...
Petit oiseau du ciel
Une petite ville dans l'état de New-York est en émoi. Zoé Kruller, une jeune mère, belle femme, chanteuse à succès, meurt sauvagement assassinée. Les soupçons se portent vite sur son mari d'origine indienne. La police soupçonne aussi Eddy Diehl, son amant. Personne ne parvient à élucider ce meurtre ...
Daddy love
Dans le parking d'un centre commercial à Libertyville, une maman lâche la main de son petit garçon entre deux rangées de voiture. Robbie Whitcomb, 5 ans, disparaît, enlevé par un mystérieux ravisseur. L'auteur des faits est un pédophile, manipulateur, prédicateur dans une église protestante. On ap...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *